Articles

Pourquoi mon fils s'appelle Natan...?

Image
  Parce qu’on ne l’attendait pas justement !  Natan, diminutif de Nathanaël veut dire « Don de Dieu ». Quelle symbolique déjà ! …alors qu’à l’époque j’avais 30 ans et que je n’avais pas eu tous les enseignements qui m’ont été transmis depuis.   Il s’est invité chez son papa et moi alors que, consciemment, nous n’étions pas dans le schéma d’avoir un enfant. Notre histoire, comme beaucoup d’histoires, était particulière et nous vivions la vie que nous avions tant « attendue ». (N’oubliez pas : « Natan » !). J’avais déjà fait une fausse couche qui m’avait laissée meurtrie, dans une autre histoire, et cela me faisait très peur d’avoir un enfant. Un petit être que je ne pourrais pas contrôler ! Au secours !! Et puis, après un questionnement très furtif, l’histoire s’est imposée à nous… Maintenant il fallait « attendre » … 9 mois, et l’histoire de toute une existence. J’ai commencé cet article comme cela, car mon sujet se devait d’être un éloge de la patience. Et pour cause ! Cela n’est

La Liberté dans le cadre : Un rond dans un carré…

Image
Photo by  Karim MANJRA Depuis ma plus tendre enfance je crois que je me suis sentie très vite emprisonnée à l’intérieur de la cellule familiale... Je suis l’ainée de trois filles, et pour ma mère, dans son représenté, l’ainée c’est l’exemple … Vous comprendrez mieux, pour ceux et celles qui me connaissent, mon côté perfectionniste et de vouloir toujours être au top ! Quel fardeau… ou quel moyen aussi d’exceller ! Cela dépend toujours d’où l’on regarde ! Néanmoins, cette injonction, fut pour moi, pendant mes jeunes années assez empoisonnantes. Au sens figuré mais aussi au sens propre. « Je n’avais le droit de ne rien faire » dirait la petite à l’intérieur… Alors ce sentiment d’emprisonnement, ces interdictions que nous avons vécues récemment, je les connais bien. Cette énergie du COVID Nineteen, comme dirait mon fils, sont venus réveiller ces vieilles casseroles enfouies chez moi, d’une force incommensurable !! D’un coup, j’avais juste besoin d’une méga liberté... Bah oui, c’est lor

Nouvelle Reprise... Nouvelle Energie...

Image
  Mes très chers clients, clientes, je suis remplie de joie et de gratitude de vous annoncer la reprise de notre activité à Barbara et moi même, le 19 mai ! Mais, je n’ai absolument pas chaumé pendant tout ce temps.. J’ai peaufiné mes soins (et mes tarifs lol !!), fait des formations et j’ai pu allègrement mettre à profits mes capacités pendant ce confinement en m’entraînant sur toutes mes amies ! Je suis donc fin prête pour vous accueillir et vous faire tester cette nouvelle énergie qui s’offre à moi ! La première technique s’appelle ACCESS BARS® , pourquoi celle-ci ? Cela me tenait à cœur de continuer le travail de mon amie et collègue Sylvie Bouyer, décédée en Février 2021, de longue maladie. Elle m’avait fait de nombreuses séances et j’en avais retiré un grand bénéfice à l’époque de la rénovation de la Maison du Soin en 2018. Il est donc évident que cette méthode me parle à fond ! Elle est complètement dans la continuité des soins énergétiques que je pratique déjà ( voir la page d

RITUELS CHAMANIQUES

Image
"L’art du chaman est un art qui nous permet de rencontrer notre place dans l’univers." J’ai décidé il y a peu de temps de rajouter une corde à mon arc et de passer en mode « groupe ».  Ceci dans le but de contribuer encore plus, plus de personnes ensemble. Pour moi, ce qui s’y prête le plus est la technique des chamans. Enseignement, méditations, ancrage, nettoyage, vibrations, soins. Personnellement, j’ai déjà vécu beaucoup de rituels initiatiques, la danse du feu avec Emaho le chaman que j’ai suivi pendant 7 ans, la marche sur le feu avec Antony Robbins, la hutte de sudation, l’initiation au mantra avec Amma, plusieurs initiations avec le Dalai Lama... etc... Ces rituels m’ont fait passer des caps dans ma vie. Ils m’ont donné une vision du monde plus élargie et une capacité à voir le monde autrement. Ils m’ont également enseigné que l’on démarre petit, ignorant, et que l’on grandit progressivement au fur et à mesure du rituel, sur la connaissance de soi et de l’endroit où

12H15... et, Sylvie, tu t’en es allée...

Image
  Il est 12H15, je suis prête à partir pour ta cérémonie d’Adieu. Du rose pour la douceur, pull, sac à main, bracelets, je sais que tu aimais le rose. J’ai tout préparé, la cérémonie, les textes, ceux aussi que tu avais choisis avant... Nous en avions tellement parlé... Tes chansons préférées ... Nos tambours, pour te faire un dernier hommage... Voilà c’est maintenant, on le savait, on s’y attendait, mais quand ça arrive c’est toujours trop tôt. Tu as mon âge, je ne peux pas parler au passé, tu es là, je sais que tu es là...Ta présence à mes côtés à La Maison du Soin, ne fut pas seulement une locataire, comme tous les autres membres d’ailleurs, mais une vraie présence, dans le groupe, au service des autres et de tes clients même à ton détriment. Combien de fois, t’avons nous dit, arrête-toi ! Mais, comme d’hab, en mode guerrière tu continuais ! Je ne peux pas te contredire, nous nous ressemblons tellement... Les 2 faces d’une même pièce comme dit notre ami commun !     Alors depuis l

Le groupe, de la communauté à la fraternité...

Image
  Photo by Daan Stevens   Le partage dans un groupe établit un lien solide entre les membres d’une communauté qui se fondent dans un même idéal. Il permet d’intégrer et de fédérer les hommes au sein d’une communauté qui devient protectrice et initiatrice. Cela scelle un sentiment d’appartenance. Le but de partager en groupe, peut laisser une empreinte spirituelle qui se grave dans les esprits et le cœur. C’est ce que nous nous efforçons de donner dans nos ateliers à La Maison du Soin. Ces partages s’appuient sur les 5 sens afin de créer un puissant émoi individuel et collectif. Cela se pratique à La Maison du Soin dans les règles de l’art du rituel. Ces ateliers créent une rupture, un nouvel espace de lieu pour les nouveaux arrivants, un nouvel espace-temps, un nouvel espace de pensée.  Dans la communauté, se fusionnent les membres, par leurs spécificités, leurs unicités et leurs singularités. Les catégories sociales sont alors abolies, ce qui permet aux personnes de se fondr

La vie ! Etre … ici ou ailleurs…

Image
Dernièrement ma grande tante est partie de l’autre côté. Elle était âgée, 93 ans, elle s’est éteinte de vieillesse et c’est bien normal à son âge. Je me sentais particulièrement proche d’elle, car elle était la seule séparée de son mari dans ma famille, comme moi à l’époque. C’était une créative, fleuriste, qui m’a enseignée tout l’art de la déco, pour ceux et celles qui me connaissent, cela me tient particulièrement à cœur dans mon institut.  A l’enterrement, au cimetière, sa fille, la cousine de mon père, m’a demandée de lire un poème magnifique, qui avait été écrit par l’une de ses proches amies. Il a été écrit dans un contexte particulier, il y a assez longtemps, dans le cadre aussi du deuil de sa maman. Un acte de résilience … Ce texte est tellement d’actualité dans le monde dans lequel nous sommes, que j’avais à cœur de vous le partager avec son accord bien sûr. Lisez-le, nourrissez-vous-en, il est plein de vérité, d’espoir, de joie, de réalité, bien au-delà de la mort.