mercredi 16 octobre 2019

S'aimer ? Mais encore ?...



Aime-toi ! Nous dit-on dans le développement personnel !!! Comme si c’était LA solution ! Cela peut paraître simple pour certains « Bien sûr que je m’aime, quelle question ! » ou insurmontable pour d’autres « Comment pourrais-je m’aimer ? C’est impossible. » La plupart du temps nous aimons seulement certains de nos aspects et délaissons ou nions ceux dont nous voudrions nous débarrasser.

S’aimer est certainement la plus grande guérison qui soit, un soulagement et un apaisement sans pareil. Mais s’aimer c’est quoi ? S’aimer comment ? Serait-ce aimer l’être physique et non physique que nous sommes ? Aimer notre histoire, nos expériences, nos choix (quels qu’ils aient été). Ressentir de la compassion pour soi. Aimer nos zones d’ombre, nos peurs, nos doutes, nos hésitations. Tous ces moments où nous avons été durs, sans pitié, méchants, intolérants ou casse-pied…? Serait-ce cela ? Probablement…

S’aimer c’est se pardonner, accepter nos maladresses, nos médiocrités et nos dysfonctionnements provenant de blessures profondes peut-être…

S’aimer c’est devenir son propre parent, celui qui aime inconditionnellement son enfant malgré ses écarts et ses désobéissances, surement…

Devenir ce parent accueillant pour nous-même est sans doute le plus beau cadeau que nous puissions nous faire. Car qui mieux que moi peut réellement me comprendre, m’écouter et est le mieux placé pour prendre soin de ma personne ? Qui peut réellement panser mes plaies, connaître le sens de mes blessures et savoir ce que nul ne sait ? Tout ce par quoi je suis passé et tout ce que je ressens. Qui peut réellement comprendre ma vérité, mon chemin et mes expériences ?

N’y aurait-il pas que nous-même qui puissions faire ce chemin intérieur ? Puissions-nous juste accueillir nos émotions et qui nous sommes sans juger …

Si cela est difficile, accueillons le fait de ne pas y arriver. Accueillons chacune de nos crispations, de nos duretés, chaque jugement et chaque moment de tristesse. Accueillons simplement notre vulnérabilité, nos faiblesses, notre « non alignement » !

Aimons à l’intérieur le bourreau qui nous condamne, aimons la victime et tous les autres rôles. Accordons-nous beaucoup de douceur et de bienveillance tout au long de ce processus. Peu importe ce que les autres ou la société diront de nous. Assumons ce que nous sommes, ce que nous ressentons et nos choix. Non dans la force et la violence mais à partir de cette réconciliation sincère avec soi- même. Faisons la paix avec qui nous sommes.

Rappelons-nous de tout ce que nous avons traversé et toutes les merveilleuses qualités qui sont les nôtres.

Tout est là en nous. Mais nous oublions que le chemin le plus précieux, le plus abondant est juste là au creux de nous-même. Nous nous étourdissons à l’extérieur. Nous tentons de prouver que nous sommes dignes d’amour. Et nous oublions l’être le plus exquis qui soit et le plus digne d’amour : nous-même.

Retrouvez votre intimité, votre bienveillance, votre douceur et vos propres besoins. Détendez-vous et abandonnez-vous à cette joie des retrouvailles sacrées avec vous-même.

Vous êtes précieux. Respectez-vous et prenez soin de vous, et aimez qui vous êtes, juste ça…


Laure
www.maison-du-soin.com
Un retour à soi...

mercredi 11 septembre 2019

La puissance du féminin au service du masculin



Depuis 12 ans je me suis aussi spécialisée dans le soin pour hommes.
Je cherche à réaliser une alchimie subtile entre corps, âme, esprit et énergie et par le fait même, je les aide à entretenir leur vitalité, et à retrouver confiance en eux.
Ma vision est une approche holistique de l’homme, par le soin corporel, pour le faire rayonner de l’intérieur. 

L'esthétique holistique devient la stratégie pour les réconcilier avec eux-mêmes et réparer leur égo massacré, démoli par tant de femmes, mères, castratrices.

C'est un retour à soi, à leur essence masculine si puissante, réconfortante, et sécurisante, lorsqu’elle est utilisée à bon escient. Lors de mes soins je travaille sur le plan physique pour apaiser, désintoxiquer, revitaliser, dynamiser. Sur le plan vibratoire et énergétique pour nettoyer, équilibrer, régénérer les enveloppes énergétiques. Sur le plan psycho-émotionnelle, pour identifier, écouter, gérer les émotions. Sur le plan mental, pour aider à la compréhension des origines des problèmes. Et aussi sur le plan spirituel, pour permettre de retrouver du sens à la vie, se connecter au divin qui est en eux, à la source, à leur essence.

Par le massage, (mains, pieds, visage, cuir chevelu, ou tout le corps si nécessaire sauf les parties génitales), un échange se crée entre moi et la personne recevant les soins en rétablissant la fonction du toucher dans une autre dimension, ceci sur la notion de plaisir et non plus uniquement d’hygiène. 

Les bénéfices sont, tout d’abord, une stimulation physique qui éveille les sens et qui redonne à l’homme une conscience de son corps. C’est la réappropriation de son schéma corporel. Ensuite, le massage apporte une relaxation et une sensation de confort apaisante pour l’esprit dans un univers au sein duquel la détente est primordiale pour son épanouissement. Il se crée donc des liens entre les 2 personnes, mobilisant les capacités d’écoute de l’un et favorisant les échanges et la confidence pour l’autre. L’apprentissage du massage soin énergétique renforce le sens relationnel et la communication de tous. Les soins deviennent des moments de confiance, d’apaisement et de réassurance, pour ces hommes vivant dans des milieux professionnels si hostiles et si stressants au quotidien. Les moments qu’ils s’offrent ici sont des moments de pause dans leurs vies trépidantes, leur permettant de lâcher-prise, pour un instant…

RAPPEL IMPORTANT : JE NE DISPENSE AUCUNE PRESTATION (épilations, massages) A CARACTÈRE SEXUELLE OU TANTRIQUE. 

Laure
www.maison-du-soin.com
Un retour à soi...

samedi 20 juillet 2019

Comment je choisis les thérapeutes de La Maison du Soin ?



J’ai moi-même été confrontée à ce questionnement lorsque je cherchais des réponses à ma vie et que je me demandais, qui pourrait m’aider ? J’ai donc un peu tout essayé dans les médecines alternatives et cela me permet aujourd’hui d’avoir une vision objective. Comme beaucoup, je suis tombée sur des personnes très bien comme sur «des pseudos thérapeutes». C’est pourquoi, je partage avec vous aujourd’hui ma vision personnelle pour trouver les thérapeutes qui me conviennent à La Maison du Soin.


l'équipe au grand complet

La méthode

Je pense que la toute première chose à regarder, c’est la méthode. Il y a des thérapies par le corps, d’autres qui sont verbales, d’autres artistiques etc. De plus, beaucoup de techniques existent aujourd’hui et ont fait leur preuve, certaines depuis des millénaires. J’aurais tendance par conséquent, à me diriger plutôt vers des thérapies qui existent depuis de nombreuses années plutôt que des techniques trop récentes sur lesquelles nous avons moins de recul. C’est toujours intéressant de regarder quelle est l’histoire d’une thérapie ou médecine alternative et sur quoi elle est fondée.

Professionnalisme du thérapeute

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que quel que soit la thérapie choisie, ce n’est pas le thérapeute qui guérit. Le thérapeute n’est qu’un outil qui va permettre à la personne de répondre elle-même à ses problématiques grâce à un accompagnement. C’est pourquoi, tout thérapeute qui rentre dans une position de guérisseur, de gourou ou quel que soit le nom, ne rentrera pas à La Maison du Soin. La posture thérapeutique est primordiale dans la relation d’aide pour développer l’autonomie de la personne. Certains thérapeutes cherchent malheureusement à se soigner inconsciemment à travers leurs patients, c’est pourquoi, il est primordial que le thérapeute garde sa posture et son objectivité dans le suivi. Enfin, pour moi il est important que le thérapeute ait lui-même fait des thérapies personnelles voir une psychanalyse afin de rester complètement cohérent dans sa pratique. C’est ce qui se passe pour tous les thérapeutes de La Maison du Soin. Chacun a déjà fait un long travail sur lui-même.

Les formations

Personnellement, j’aime me renseigner sur le parcours et les formations effectuées par les thérapeutes que je recrute ou qui viennent vers moi pour entrer à La Maison du Soin. En effet, étant donné que les médecines alternatives ne sont pas reconnues par l’état, on trouve malheureusement de tout. C’est pourquoi, une formation de 3 jours ou une formation de 3 ans n’apportera pas le même accompagnement. Cependant, je ne veux pas faire des généralités, certaines personnes ont un vrai don et ont su le développer sans avoir besoin de formation mais cela reste assez rare.

Faire confiance à son intuition

C’est extrêmement important car si je « ne sens pas » la personne, cela ne sert absolument à rien de la faire venir, car même si la personne est très bien, j’aurai tendance à me bloquer pour la recommander aux patients et rien ne pourra fonctionner.

L’accompagnement apporte un mieux-être

Cela peut paraître banal et logique pourtant j’ai pu constater dans mon entourage que certaines personnes ressortaient plus mal qu’avant, en se disant par exemple : « j’ai vraiment trop de choses à travailler, j’en suis encore loin… » ou encore en se culpabilisant. Ceci va à l’encontre d’un accompagnement qui doit toujours se faire dans la bienveillance et le non-jugement. Je choisis donc, aussi, les thérapeutes en fonction de ce que j’entends de leur bouche vis à vis du travail sur soi en général.

Apporter des vraies réponses

Ce dernier point est un avis très personnel, je crois profondément que le thérapeute doit apporter de vraies réponses ou de vraies outils concrets. La prise de conscience se fera par la personne elle-même mais le thérapeute doit initier cette prise de conscience. Il doit être à l’écoute bien sûr mais doit donner des clés à la personne qu’il suit.
En tout état de cause, je choisis aussi les thérapeutes de La Maison du Soin, avec le cœur, parce que le cœur à ses raisons… !

Un retour à soi...

samedi 16 juin 2018

UN RETOUR A SOI

Après 6 mois de travaux pour rénover la maison du Soin, je reviens à mes origines... Ces travaux furent un chemin initiatique dans ma vie. D'abord, faire tomber l'ancien. l'ancienne vie, avec ses hauts ses bas, tous ses aléas, tous ses états, états d'âme... Nettoyer les mémoires. Pas une mince affaire pour moi. Je me suis rendue compte que j'étais un territoriale. Mais j'avais décidé de partager mon lieu, il fallait que j'assume. Il fallait que l'égo tombe encore, quand les murs à l'intérieur de ma maison, à l'intérieur de moi, tombaient. Je me sentais mal, mon mental n'aimais pas du tout. Et puis, au fur et à mesure que la démolition se faisait, mon mental s'apaisait. Je savais que cela allait chambouler ma vie mais je savais que c'était le chemin... Et puis au fur et à mesure de la reconstruction, mon coeur brisé en mille morceaux, éparpillé, s'est reconstruit aussi. Parties par parties, morceaux par morceaux, pièces par pièces... tout se reconstruisait en moi et se reconstruit en moi, pour que je puisse donner le meilleur de moi-même, toujours, et dans ce lieu. Sur ce chemin j'ai été accompagnée par des êtres de lumière, tellement magnifiques et merveilleux avec moi. Au plus profond de mes doutes elles, ils étaient là. Toujours présentes, présents, je ne les remercieraient jamais assez. Sans eux tout cela n'existerait pas. Ensemble on est plus fort, j'en ai eu la preuve. Moi qui croyait que l'on pouvait tout faire tout seul... Je retourne à moi, enfin, petit à petit, je me retrouve, qui je suis, mon essence..Ma vie a été chamboulée, oui, à tous les niveaux, mais je reviens plus forte, pleine d'enthousiasme, accompagnée d'une équipe de choc, pour encore mieux aider et soutenir les gens, comme moi, qui en ont besoin. J'y mettrai tout mon coeur et je sais que mes collaboratrices aussi. Je remercie du fond de mon coeur reconstruit tout ceux qui ont participé à ce retour à soi : celui qui, à chaque instant, pas après pas, a imaginé, conçu, optimisé, crée, accompagné ce projet au plus près de mon désir,  mes soeurs de coeur, tout ceux qui m'ont soutenu par leur présence de près ou de loin, un simple mot... Juste : Merci. Merci d'avoir été là. Ensemble... c'est tout. Comme dit le livre...

dimanche 21 février 2016


Sectes. Entre promesses et manipulations...


Extrait du livre « Luis Ansa, la voie du Sentir », Editions du Relié, 2015



Chapitre XV
Les trois pouvoirs

Ce dimanche-là, il n’y avait plus une seule chaise de libre dans l’atelier. Peut-être était-ce dû à ce magnifique soleil de printemps qui réchauffait nos cœurs et nos corps depuis quelques jours. Luis, habituellement habillé de blanc, portait une chemise bleue, comme s’il voulait souligner encore un peu plus le caractère particulier de cette journée. Lorsqu’il prit la parole, le brouhaha dans lequel nous étions plongés, s’arrêta.

— J’aimerais vous entretenir d’un sujet qui nous concerne tous.
J’ai lu un article dans un journal, cette semaine, sur les différentes formes de manipulation de l’individu, que ce soit dans des sectes, dans des promotions de thérapies totalement inefficaces ou dans des ventes de formations et de stages à la fois onéreux et inutiles.

Pourquoi les sectes existent-elles ? Il doit y avoir une cause. Et comment se fait-il qu’il y en ait autant ?
Posez-vous la question. Si vous ne vous posez pas la question, c’est que vous ne voulez pas voir que vous êtes susceptibles de tomber vous aussi dans une secte.
Si une secte existe, c’est parce que des gens y vont. Alors la question, c’est : pourquoi des gens vont dans une secte ?
Parce qu’on leur fait une promesse !
Dès l’instant où quelqu’un, un thérapeute, un gourou ou un kangourou, vous promet quelque chose, méfiez-vous ! Que ce soit dans le plan social, dans le plan spirituel, dans n’importe quel plan, une promesse est une escroquerie.
Pourquoi ? Parce qu’on ne peut promettre que des choses qui appartiennent au monde de la manipulation mentale. On rentre dans le système du chantage. Je te fais miroiter ceci et toi, pour l’obtenir, tu seras prêt à croire et à accepter un certain nombre de choses.
J’ai eu la grande chance de connaître plusieurs maîtres. À chaque fois, ces maîtres m’ont dit :
« Luis, je ne peux rien te promettre, je n’en ai pas le droit ! Si tu fais le travail que je te propose, ta créature peut, peut-être, gagner une libération, une expansion, une dilatation. Mais ne cherche jamais à t’approprier ce monde, car ce que tu voudrais t’approprier te tuera. Tu ne peux pas jouer avec Dieu. Ne te mélange jamais avec les êtres humains qui jouent avec les idées de Dieu. »
Pourquoi un maître ne s’octroie-t-il pas ce droit à l’imposture de promettre quelque chose ? Parce que l’homme n’est pas une machine, ni une structure figée. Il y a un au-delà dans l’homme. Il y a sa destinée propre, sa mémoire, ses différentes incarnations. Peut-être ne doit-il pas accéder à un bonheur maintenant. Vous ne pouvez donc pas le lui promettre parce que ce n’est pas le bonheur qu’il lui faut mais un coup de pied au cul ! À l’inverse, ce n’est peut-être pas d’un coup de pied au cul dont il a besoin mais d’autre chose, d’une preuve d’amour, par exemple.
Mais quand on veut vous manipuler, on va vous promettre le ciel et la terre à travers un enseignement, à travers une thérapie, à travers un pouvoir que l’on attribue à un gourou ou à un chef de secte. Et des tas de gens vont y croire, des tas de gens seront même prêts à payer pour y avoir accès.
Mais qui sont ces gens ? Vous allez tout de suite me dire : « Ah non, certainement pas moi ! »
Et pourquoi les autres tomberaient dans le panneau et pas vous ? Qu’est-ce qui vous fait croire que vous seriez moins naïfs ?
Qu’est-ce qui vous fait croire, surtout, que vous ne pourriez pas devenir vous-mêmes fanatiques et intolérants ? Qu’est-ce qui vous empêche de basculer dans un sectarisme ? Qu’est-ce qui vous empêche de transformer la voie du sentir en une secte ?
Posez-vous la question. Et vous allez voir si, en vous, il n’y a pas ce désir sectaire d’accéder à un pouvoir.
Pouvoir, pouvoir, pouvoir ! Tout le monde, ici, est susceptible de tomber dans la recherche du pouvoir.
Comment cela fonctionne-t-il ? Qu’est-ce que les sectes vous promettent ? Du malheur, de l’infortune, de la détresse ? Non, elles vous promettent le ciel, le bonheur, la rencontre du bon époux ou de la bonne épouse, la réussite intérieure. Tous les pièges du pouvoir sont là.
On vous manipule toujours par le pouvoir de la parole. Il ne s’agit donc pas d’écouter ce qui est dit mais de voir les actes qui sont posés. C’est comme dans la drague, on vous fait croire ce que vous voulez entendre. Les méthodes du marketing pour avoir des clients, pour vendre un produit et pour faire de l’argent ne font qu’utiliser l’image et la parole.
Pour vous manipuler, l’image du maître doit donc être contrôlée, elle doit être au-delà de tout ce que l’on peut penser : c’est un surhumain, un démiurge qui a tous les pouvoirs, qui sait tout, qui peut tout.
Et les gens le croient !
Toutes sortes de faux maîtres pullulent. Ils travaillent en laissant les gens avec des béquilles et ils leur certifient qu’il faut avoir des béquilles. Mais comme je le dis souvent, si la fausse monnaie existe, c’est parce que la vrai
e existe aussi.
Alors, regardez les situations humaines, les situations sociales, ouvrez les yeux, soyez un peu moins stupides et demandez-vous pour quelles raisons toutes ces choses se produisent. C’est parce qu’il existe des stratégies de langage qui sont redoutables : « Venez chez nous, ici, vous allez être heureux, vous serez aimé. Le Maître va vous amener le ciel, vous révéler à vous-même. Il va vous donner l’ouverture de l’esprit… »
Le plus grave, ce n’est pas que cela existe, c’est que l’on y croit.
On peut dire que c’est la faute de l’État, de la police, la faute de ceci ou de cela, mais ce n’est pas vrai. Parce qu’une secte et son kangourou vous manipulent à travers toutes vos faiblesses : votre rêve de bonheur, votre rêve de devenir quelqu’un d’important.
Le gourou ou le kangourou va me dire : « Tu vas être mon lieutenant, tu vas me représenter ! »
Regardez bien comment on vous manipule : Est-ce que je vais avoir l’impression d’être vraiment quelqu’un en devenant le lieutenant du kangourou ? Est-ce que je vais être vraiment heureux avec ça ? Si cela vous rend heureux, c’est parce que vous considérez que vous n’êtes rien.
Si vous pensez ainsi, je ne dirai pas que c’est une pensée négative, je parlerai plutôt de pensée stupide. Pourquoi est-ce qu’on peut croire à une telle ânerie ? Parce que nous sommes crédules. Mais cette crédulité n’existe pas par hasard, elle est formatée par un désir : réussir, réussir, réussir !
On vous manipule dès que l’on vous propose d’être autre chose que ce que vous êtes. « Tu vas devenir un apôtre de la paix, tu vas apporter le bonheur aux autres, tu vas sauver des gens ! » Voilà le tralala qu’on vous sert partout !
C’est pour cela que dans la voie du sentir et dans ce travail sensitif, il n’y a aucun dogme, aucun devoir. Je vous ai dit chaque fois : « soyez libre ! » Surtout, soyez libre ! Je ne suis en rien supérieur à vous, vous n’êtes en rien supérieur à moi. Vous n’êtes pas inférieurs non plus. Nous sommes des amis faisant un travail d’ex­ploration.



Si j’ai profondément admiré le chamanisme, c’est parce que dans le chamanisme, il n’y a aucune pro­messe. Celui qui promet quoi que ce soit à un autre, c’est un spéculateur, un manipulateur.
(...)


© 2015 Editions du Relié

S'aimer ? Mais encore ?...

Aime-toi ! Nous dit-on dans le développement personnel !!! Comme si c’était LA solution ! Cela peut paraître simple pour certains ...