Comment devient-on malade ?

QU'EST CE QUE LA MALADIE ?

En réalité, c'est très souvent notre cœur qui souffre...
La maladie est un programme de fonctionnement commandé par le cerveau et exécuté par les organes. C'est la solution idéale pour répondre à un conflit biologique.
La maladie se situe à l'étage du corps, dans la biologie et son rôle est de donner plus de vie car :
tout dans le cerveau est intégré et programmé en terme de survie.
Le cerveau trouve toujours la solution biologique pour que l'on continue à vivre. Le cerveau ne se trompe jamais. On peut donc se poser la question de savoir à quoi la maladie répond-elle ?
La pensée est une source d'information complémentaire. Le mode de fonctionnement de l'être humain est le suivant : la pensée évalue, le cerveau donne l'ordre, le corps exécute.

Les maladies sont les solutions de survie du corps. Ces programmes spéciaux nous sauvent la vie au moment où nous en avons besoin (réflexe de survie). Notre cerveau contrôle notre corps, il n'agit ainsi que pour nous sauver.

QUELLES SONT LES DIFFÉRENCES ENTRE CONFLIT BIOLOGIQUE ET CONFLIT PSYCHOLOGIQUE ?

Conflit  psychologique = nous ne sommes pas malades.
Conflit biologique = nous sommes malades.

Le conflit est une transcription du cerveau dans le corps car le conflit était ingérable dans la psychologie. La maladie est la manifestation du conflit. En aucun cas, la maladie n'est psychologique, elle est forcément biologique. Je suis malade quand une info s'incarne dans mon corps parce que le conflit était trop lourd pour ma psychologie. Tant que le conflit est gérable, il reste dans la psychologie, et nous demeurons en bonne santé. C'est quand l'info pénètre dans notre biologie que nous devenons malades.

COMMENT CELA SE PASSE-T-IL ?

Si je vis un sur- stress énorme c'est-à-dire si DANS L'INSTANT la vie d'un proche ou la mienne est en jeu, immédiatement, une mutation a lieu dans mon cerveau ! Il crée aussitôt un nouveau programme qui se traduit par une maladie précise.

Si je vis  un conflit psychologique suraigu permanent (pour nous c'est la cause la plus fréquente de la maladie) et que je ne débranche jamais, je vais être entièrement prise par cela, je vais m'épuiser et aller vers la mort. Pour continuer de vivre, je dois passer dans une phase de repos. Mon cerveau doit donc trouver une solution de survie pour gagner du temps, c'est la maladie.
Lorsque nous sommes dans cet état de stress permanent, notre vigilance baisse car notre champs de pensées est abaissé. Ceci est donc dangereux pour notre survie car nous sommes dispersés (nous pourrions mourir par inadvertance si nous ne faisons pas attention). Comme ceci est intolérable par rapport à la survie, le cerveau va prendre des dispositions, il sort un nouveau programme de biologie de survie. Le cerveau transpose symboliquement le psychologique dans le biologique. Du coup, au lieu que tout l'être soit concerné par le conflit psy, il n'y a qu'une toute petite partie du corps (la partie malade) qui est en correspondance avec le conflit, la pensée peut donc être plus claire, plus libre ! Et du coup, on peut être plus performant ! Entre deux maux, le cerveau choisit le moindre, il préfère nous faire vivre plus longtemps plutôt que de nous faire mourir tout de suite.

TOUT CE DONT ON PREND CONSCIENCE NE PROGRAMME PAS . TOUT CE DONT ON PREND CONSCIENCE DÉPROGRAMME ET/OU DONNE LA POSSIBILITÉ DE DÉPROGRAMMER .

On passe donc d'un sur-régime absolu à un sur-régime relatif. La maladie nous donne du temps pour résoudre notre conflit biologique. Si nous ne le résolvons pas, nous mourrons de la maladie et de ses conséquences.

La maladie est un saut quantique, c'est à dire un changement d'état au plus profond de soi, voulu, organisé et installé en un instant par notre cerveau automatique et qui persiste tant que c'est nécessaire. C'est un niveau intermédiaire de survie entre la mort à court terme et la santé.

A bonne entendeur, résolvons nos conflits avec l'aide de nos mal-à-dit !!!


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Faire son deuil pour guérir et avancer...

Comment sortir des pièges de nos conditionnements, tout un programme... !